Bien entendu, lorsque nous avons créé notre entreprise, la question du matériel s’est posée. Nous allons essayer, au cours de quelques articles sur notre blog, de parler de nos choix. Aujourd’hui, nous abordons la question du matériel photo.

(N.B. : Les images s’ouvrent en grand quand vous cliquez dessus pour que vous puissiez les voir en détail)

Dans la majorité des cas, les photographes professionnels que vous croiserez sont équipés en matériel Canon ou Nikon. C’est un fait, ces marques dominent le marché de la photo depuis plusieurs années, voire décennies.

Nous-mêmes avons travaillé avec un Canon 5D II et son parc d’optique. Eh oui, cet appareil est vraiment excellent.

Mais au lancement de l’entreprise, plusieurs questions se sont posées. Financière d’abord, un reflex plein format étant onéreux à l’achat, mais aussi pratique. En effet, le Canon est encombrant et lourd. Et les optiques le sont aussi. Dans un sac de reportages comme récemment pour le magazine Wild, le poids se fait vite ressentir.

Le fuji XT-1 (crédit photo Fujifilm)
Le fuji XT-1 (crédit photo Fujifilm)

De plus, la qualité d’image des hybrides est aussi bonne que les reflex, qui gardent pour eux une visée optique plus confortable, mais qui, comme je le disais juste au-dessus, sont trop encombrants pour l’usage voulu.

Aussi, nous avons commencé à regarder du côté des concurrents habituellement cantonnés au marché des « amateurs ». Olympus et Panasonic (nous y reviendrons pour la partie vidéo dans l’épisode 2) ont été écartés, car le format micro 4/3 ne convenait pas, la taille du capteur ne permettant pas d’obtenir facilement une profondeur de champ satisfaisante. Sony produit des hybrides bluffants de qualité, mais l’ergonomie des boitiers ne nous convient pas (et c’est important !)

Et c’est finalement le Fuji XT-1 qui a remporté haut la main notre choix. Certes, il s’agit d’un petit capteur APS-C, mais l’appareil est léger, peu encombrant, et possède une construction tout temps qui permet de recevoir quelques gouttes sans craindre pour son bien-être.

Photo d'action, le 18-55 du kit s'en sort bien !
Photo d’action, le 18-55 du kit s’en sort bien !

De plus, le parc optique de Fuji commence à être doté de quelques bijoux, et même l’optique livrée avec le kit, à savoir un 18-55 habituel, a convaincu beaucoup de monde alors que ces objectifs sont habituellement remisés bien loin de l’appareil chez les autres marques.

La plus grande crainte venait de l’EVF, qui remplace le viseur optique. Mais, et c’est ce qui a porté notre choix sur le XT-1, la visée est tout simplement excellente. Et la taille du viseur permet même de diviser l’écran en deux pour zoomer sur une partie de l’image lorsque la mise au point manuelle est activée.

Les menus sont clairs et simples, et de toute façon, pour l’usage quotidien, tous les réglages se font grâce à des molettes directement sur le boitier !

Côté look du boitier, le XT-1 n’est pas en reste non plus. Pour ceux qui ont commencé la photo avec les petits boitiers reflex de type Canon AE-1, vous ne serez pas dépaysés. L’appareil a son charme, et fait son effet lors des reportages. Et comble du délice, vous serez épargnés par les amateurs-professionnels, qui, férus de technique, dédaigneront votre appareil.

Portrait de rue avec le 18-55
Portrait de rue avec le 18-55
détail d'une moto avec le 35mm f1.4
détail d’une moto avec le 35mm f1.4

Et pourtant, comme vous pourrez le constater sur les photos illustrant cet article, la qualité d’image produite par le boitier de chez Fuji est très loin d’avoir à pâlir face aux ténors du secteur.

Couplé à l’excellent XF 35mm f1.4, vous avez même une redoutable machine à reportage urbain. Même le 18-55 du kit vous permettra d’obtenir des clichés au piqué largement suffisant.

Au chapitre des reproches à faire, car il y en a toujours, notons une autonomie assez limitée, nécessitant l’achat de batteries supplémentaires (environs 250 clichés à la louche) et un bouton de test de profondeur de champ en façade du boitier qui tombe un peu trop facilement sous le doigt.

Mais pour le reste, nous sommes conquis par ce boitier, et si Fuji continue sur cette lancée, nous resterons fidèles à la marque !

autre détail d'une moto avec le 35mm f1.4
autre détail d’une moto avec le 35mm f1.4
portrait de bébé avec le 35mm f1.4
portrait de bébé avec le 35mm f1.4

Pour résumer, en terme d’équipement photo nous travaillons donc en reportages avec :

  • Un Fuji XT-1 équipé d’un XF 35mm f1.4 et de l’optique 18-55 livrée avec le kit
  • Un Ricoh GRD, appareil de poche discret avec une optique fixe de 28 mm qui permet d’avoir un grand-angle lorsque le 35 mm est monté.
  • 4 ou 5 cartes SD
  • 3 batteries, avec un chargeur de voyage permettant une recharge pendant le reportage lorsqu’une prise est à disposition.

Et pour ceux qui se posent la question, nous n’utilisons pas de flash, ou alors de manière très exceptionnelle.

En effet, notre but étant de nous faire oublier, et les 3200iso étant parfaitement exploitables, il est bien rare que nous ayons besoin de rendre aveugles nos sujets 😉

Dans le prochain épisode, nous détaillerons notre matériel vidéo, quitte à fâcher quelques puristes !